mercredi 26 juin 2013

Déménager le 1er juillet: une tradition vieille de plus de 100 ans !

Le 1er juillet au Québec est un jour spécial. C'est la journée « non officielle » du déménagement ! Une tradition vieille de plus de 100 ans!


Le jour du déménagement est un phénomène social québécois unique. Chaque année, entre 200 000 et 250 000 ménages québécois changent de domicile à cette date précise (ou un peu avant ou après cette date), puisque leur bail vient à échéance. On voit des camions de déménagement dans toutes les rues et des gens qui tentent péniblement de soulever de gros meubles pour les entasser dans le camion qui partira ensuite vers la nouvelle destination de résidence des locataires. Bien que tout cela semble difficile, physiquement et psychologiquement, le jour du déménagement est aussi une belle occasion pour se rencontrer entre amis, partager un « bon » moment et après coup, prendre une petite bière froide et commander une pizza pour remplir les estomacs. C'est d'ailleurs la coutume: celui qui déménage doit payer la traite aux personnes qui viennent l'aider ! Ce beau rituel remplace la traditionnelle Fête du Canada qui a lieu à pareille date dans le reste du Canada. Étant donné que cette fête est beaucoup moins célébrée au Québec, on profite du congé pour changer de domicile.



Mais pourquoi changer de domicile tous en même temps ?
L'origine d'une journée unique pour la fin des baux et les déménagements a une longue histoire au Québec. Selon l'historien Yvon Desloges, la coutume de déménager au printemps (avant, c'était le 1er mai), remonterait au18e siècle. En 1974, l'Assemblée nationale du Québec vote une loi qui modifie certaines dispositions du Code civil du Québec qui fixait le 1er mai comme date d'échéance uniforme des baux résidentiels. Cette échéance était inscrite dans le droit civil depuis 1866 et s'était maintenue depuis. La création de la Régie du logement du Québec vient par la suite confirmer de nouvelles dispositions qui permettent une prolongation automatique des baux venant à échéance le 30 avril ou le 1er mai pour les prolonger jusqu'au 30 juin. Cette mesure fut bien acceptée, d'autant plus que cela coïncidait avec la fin des classes (fin juin) des enfants québécois. Cela évite donc que les enfants aient à changer d'école en cours d'année scolaire.



Depuis, les Québécois et en particulier ceux des villes centre de Québec et Montréal où les locataires sont fortement majoritaires — 65 % à Québec et 75 % à Montréal — ont pris l'habitude de faire coïncider l'entrée en vigueur des baux avec le 1er juillet. À Montréal, on estime qu'entre 200 000 et 250 000 ménages, soit 20 % de tous les ménages locataires du Québec — changent de domicile durant la période de déménagement qui culmine le 1er juillet. Dans tout le Québec, ce sont plus de 700 000 ménages qui déménagent, selon des données d’Hydro-Québec.


 Bon déménagement !

Article à lire à ce sujet: http://voir.ca/voir-la-vie/art-de-vivre/2011/06/30/jour-de-demenagement-le-grand-chamboulement/

5 commentaires:

Lisette Paulet a dit…

C'est une tradition très intéressant. Je vais utiliser un déménageur à Québec quand je déménage. Avez vous des conseils?

Sacha SEREZO a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Anonyme a dit…

Sympa cette tradition québécoise hein ? Je trouve ça très conviviale de déménager tous ensemble, entre amis, mais ça doit faire des dégats non ? Quelqu'un a des photos droles sur ces déménagements ?
Je cherche actuellement un déménageur pour la région de Montréal. Je cherche une entreprise expérimentée et qualifiée. Avez vous des idées de compagnies ?
Merci de votre réponse

Elise Fermier a dit…

Merci pour cet article. Comment fait-on pour trouver un déménageur si tout le monde déménage au même temps ? Le déménagement est assez difficile sans des délais et des gênes que l'on aurait pu éviter avec l'aide d'un bon déménageur.

Bernard Desrosiers a dit…

Alors on l'a fêté hier ? Est-ce qu'il y a des promotions de services déménagement à ce temps ? J'ai besoin d'appeler Le Clan Panneton.